Canada’s Breakthrough Designers: Where Are Our Finalists Now?

Pour souligner notre 10ième anniversaire, nous avons pensé vous présenter d’anciens finalistes et gagnants du concours, histoire de connaitre leur évolution après l’expérience TÉLIO! Aujourd’hui, on discute avec trois participantes de l’édition 2010, Nicole Obidowski, Marilyne Baril et Mira Héon!

To mark our 10th anniversary, we wanted to check-in with our former finalists and winners to see how they evolved after their TÉLIO experience, and share these stories with you! Today, we talk with three participants of the 2010 edition, Nicole Obidowski, Marilyne Baril and Mira Héon!

Nicole Obidowski – Second Prize Winner

Nicole-Obidowski

Nicole Obidowski

In a few words, what has been your Fashion journey since your participation in the 2010 edition of the Télio Competition?

Shortly after the competition I graduated from school, and took a work placement in Vancouver at Obakki, which led on to a job as Design Assistant. I worked there for a couple of years before moving to London in 2012, where I still live and work as Production Manager for Antipodium London.

In which Fashion Capital of the world would you like to live and why?

That would be London, and I’ve been lucky enough to live and work here for a few years now. I feel like the history of the manufacturing industry here and the preponderance of heritage brands, standing in contrast against the experimental student culture brought by major universities like Central St Martins, brings a unique mix of craftsmanship, pragmatism and creativity to the industry. That makes it so exciting and unique.

What advice would you give to someone who is contemplating studying Fashion Design?

Make sure it’s the only thing you want to do, and that you are willing to sacrifice a lot and work hard to get in and stay in the industry.

I would also say to keep an open mind when you are starting out about what area of the industry you want to be involved in. Pretty much everyone starts out thinking they want to be a designer, but when you get out into the workplace being a designer is actually not only the most heavily competitive position but also quite rarely even that much of a creative one. Be open to taking roles in technical, production, sourcing, buying, and product development, which depending on your personality and your interests, could be infinitely more satisfying.

What accomplishment are you most proud of in your life?

I haven’t got there yet – I’ve still got so much to learn! I’m not ready to pat myself on the back yet :).

Marilyne Baril – Finaliste

Quoi de neuf depuis la compétition Télio?

Après avoir travaillé dans l’industrie quelques temps, j’ai lancé mon entreprise de mode en 2012. J’ai une ligne de manteaux d’hiver Marilyne Baril et une ligne de robe Marigold. Les vêtements que je crée sont fièrement 100% Canadian!

Qu’est-ce que la mode représente pour toi?

La mode est à la base un moyen de m’exprimer. Je suis le type de fille à avoir plusieurs styles selon mon humeur et mes activités. Je crée des vêtements classiques qui peuvent s’adapter à tous les types de personnalité. Tout est dans la façon dont on le porte

Si tu pouvais rencontrer un personnage historique du passé ou du présent, qui serait-il et pourquoi?

Je vais y aller avec le cliché: Marilyn Monroe, car non seulement c’est d’elle que j’ai hérité de mon nom, mais aussi parce que je trouve que sa vie a été inspirante, passionnante et surtout tragique. Elle pourrait me raconter des secrets et des anecdotes d’autrefois!

Mira Héon – Gagnante Mention créativité

Mira-Héon

Mira Héon

Où en es-tu aujourd’hui?

Je suis présentement à quelques mois de terminer mon Baccalauréat en Design de Mode, auquel j’ai dédié les quatre dernières années, à l’université Ryerson à Toronto. J’ai aussi collaboré avec plusieurs organisations qui m’ont permis d’enrichir mon expérience dans l’industrie de la mode. J’ai travaillé pour Roots Canada et participé au projet universitaire Fashion Zone, incubateur pour des Start-Ups de mode développés par des étudiants. J’offre aussi des services de consultation sur les aspects techniques de produits mode, mais le design est vraiment ma passion et ce en quoi j’aimerais centrer ma carrière. La ville de Toronto m’a été très bénéfique pour développer mon caractère, mes principes et mon style personnel. En d’autres termes, j’ai grandi! Étudier la mode au niveau universitaire a définitivement poussé mon processus créatif d’un cran. J’aime pouvoir comprendre plusieurs perspectives et choisir l’angle que je veux exploiter et Ryerson m’a donné cette opportunité.

Que comptes-tu faire après Ryerson?

LA grande question que je me pose souvent! En fait, comme moi et ma meilleure amie on dit, j’ai un plan pas de plan, des projets commençant par J’aimerais. J’aimerais bien travailler pour une compagnie de mode canadienne à la fin de mon Bac, faire du design à tous les jours et travailler dans un environnement créatif et effervescent. La seule chose dont je suis sûre à 100% est mon retour au Québec. Montréal a une scène beaucoup plus intéressante au niveau de l’industrie de la mode et probablement moins précaire que celle de Toronto, ou du moins, je l’espère. J’ose croire que le futur n’a que du positif pour moi, je ne me crée pas d’attente, mais j’essaie de mettre le plus de chances de mon côté!

Une autre passion à part la mode?

J’ai effectivement une autre passion, je suis folle des chats! Depuis 10 ans déjà qu’il y a des chats dans ma vie. Je les adore, ce sont des petites bêtes si sensibles, si près des émotions humaines. On peut presque entendre leurs pensées si on se concentre un peu. C’est tellement magique tous les petits moments avec eux. Je suis une vraie crazy cat lady. Par chance, j’ai aussi un crazy cat husband. Tout cet amour ne fait que cimenter le sentiment que je ressens depuis les dix dernières années : une passion inconditionnelle pour ces êtres extraordinaires. Il va sans dire que mon futur sera rempli de chats et de mode!

Farah

%d bloggers like this: